Interview : Christophe Ravelet, PDG de Strada

Interview : Christophe Ravelet, PDG de Strada

Interrogé par François Quairel, journaliste pour le média indépendant Ours, Christophe raconte ci-dessous comment l’agence Strada Marketing a traversé la crise liée au COVID-19. 

« Christophe Ravelet, Pdg de l'agence Strada Marketing emploie une trentaine de collaborateurs à Lyon et Paris (16 millions de CA en 2019). En tant que spécialiste du marketing in store et out store, il a été directement impacté par les fermetures des commerces depuis le début du confinement.

Comment avez-vous vécu le confinement ?

100 % de notre activité s'est arrêtée, puisque notre activité repose en grande partie sur le street marketing et les événements en magasins. Nous avions déjà senti un impact dès le 8 mars. Nous avons une filiale, une agence d'hôtesses à Paris qui ressentait déjà une forte baisse de l'activité depuis plusieurs semaines.

Comment fonctionne l'agence actuellement ?

La quasi-totalité des effectifs est au chômage partiel. Nous avons eu une période de détricotage des événements qui a duré une semaine : il fallait gérer les annulations et organiser l'arrêt de l'activité. Comme tout le monde, cette situation était totalement inattendue : si on m'avait dit en début d'année que mon chiffre d'affaire allait être divisé par deux, je ne l'aurais pas cru !

Quels contacts gardez-vous avec vos clients ?

Cette période a permis de nouer des liens particuliers avec les clients, la dimension humaine a été encore plus importante que la partie économique. Beaucoup de nos clients ont souhaité reporter plutôt qu'annuler. 70 %d'entre eux sont dans l'agroalimentaire, mais ils ont des restrictions dans les accès aux magasins: les lancements de produits sont arrêtés avec une priorité donnée aux produits de première nécessité.

Depuis le début de cette crise, je constate que les gens sont extrêmement humains : il n'y a pas de notion de relation prestataire/client : beaucoup nous ont soutenus et ont joué le jeu malgré une visibilité qui est vraiment courte, on ne sait pas ce qu'on fera au moins de juin !

Malgré tout, envisagez-vous une reprise dans quelques semaines ?

Après un chiffre d'affaires de zéro en avril, nous allons avoir une reprise graduelle au mois de mai avec 15 % de notre CA habituel. Nous espérons avoir une embellie à partir de juillet.

Notre agence est ancienne et solide avec une activité basée sur l'agroalimentaire, un des secteurs qui a le moins souffert. Évidemment, les budgets communication et marketing devraient être impactés, mais on ne sera pas les plus sinistrés.

Dans la vente supplétive, nous constatons une légère reprise dès le 11 mai en points de vente. L'activité d'optimisation des linéaires va reprendre car il y a un réel besoin dans les magasins qui ont eu une logique guerrière pendant la crise. Concernant le marketing événementiel, je pense que ce ne sera pas avant juillet et le marketing commercial peut-être juin, sans beaucoup de visibilité.

Votre activité repose sur les marketing in store : pensez-vous que les consommateurs vont massivement retourner dans les commerces dès la réouverture ?

Cela dépendra des contraintes sanitaires. Je pense que la consommation reprendra quand le virus sera écarté et que les gens seront rassurés. Le message est encore flou. Quand on pourra resserrer la main du vendeur: ça repartira !

Qu'est-ce qui changera dans les commerces ?

Il y aura une adaptation des dispositifs pour appliquer les mesures barrières qu'on imagine durer jusqu'à l'été. Dans un premier temps, les changements seront plutôt sur des niveaux préventifs et d'adaptation. Les comportements de consommateurs seront biaisés et complètement atypiques, nous devrons donc adapter nos métiers, si cela dure.

À quoi ressemblera le marketing de demain ?

Il faudra faire preuve de plus d'humilité, mais en gardant une grande créativité : je vois un recentrage des messages autour de la famille. Le confinement aura modifié cette dimension car les gens se sont vus longtemps. »

Vous souhaitez en savoir plus sur l'agence Strada et nos projets ?

Nous contacter